Strategie de sélection

Nous sommes persuadés que le mouton d’Engadine doit disposer d’atouts qui le rendent économiquement compétitif, afin que la survie de la race soit assurée à long terme.

 

 

 

 

 

Il va de soi que la pâture correspond au mieux aux besoins des moutons. D’autre part, la pâture comporte le risque qu’ils s’infectent avec des vers gastro-intestinaux. Une forte contamination peut entraîner des pertes de poids importantes, ainsi qu’entraver grièvement la santé. Un traitement vermifuge devient nécessaire.

Un agneau qui grandit au pâturage, sans aliments concentrés, avec une bonne résistance face aux vers gastro-intestinaux est notre objectif d’élevage. Pour cette raison

  • La résistance face aux parasites gastro-intestinaux et
  • La capacité de croissance au pâturage

sont nos deux critères de sélection principaux, d’après lesquels nous choisissons les meilleures brebis pour l’élevage de la relève. Toutes les autres sont saillies par un bélier de race à viande (Texel, Charollais, Charmois).

 Sélection de la résistance face aux parasites gastro-intestinaux

La sensibilité d’un mouton face aux parasites peut être estimée à l’aide d’analyses coproscopiques dans lesquels le nombre d’œufs des différents vers gastro-intestinaux (OPG) est déterminé. Depuis 2008 toutes nos agnelles de remonte sont testées et seulement les agnelles avec une faible excrétion d’œufs ont été gardées.

Egalement les futurs béliers d’élevage sont testés. Acheté comme agneau ou provenant de notre propre élevage, ils pâturent  ensemble avant qu’un prélèvement coproscopique soit pris et analysé. Là aussi nous ne gardons que les meilleurs.

Les résultats des agnelles nous permettent également de mieux estimer la valeur génétique des pères.

 Bonne croissance au pâturage

Pour avoir un contrôle de leur croissance, nos agneaux sont pesés régulièrement. L’accroissement est évalué sous forme d’un indice. Ceci nous permet d’estimer le potentiel génétique de l’agneau et de ses parents.